12 novembre 2006

Suite de la rumeur au travail. Extraits de l'album souvenir...

Il a fallu faire un tri dans l'album car je ne pouvais pas le mettre tout entier. Il s'agit des principaux courriers ou des messages professionnels qui retracent cette histoire. Pourquoi publier tout cela ? Pour m'aider à lutter contre ce poids énorme qui ressemble à de la culpabilité alors que je ne cesse de faire l'inventaire de mes actes, bons ou mauvais. Je veux oublier tout cela et j'espère que cette "vidange" publique m'aidera à le faire... Je pense à toutes celles et tous ceux qui ont vécu une histoire similaire : il est important de ne pas se sentir seul(e) dans des moments difficiles.

le recrutement du jeune homme , ma lettre de départ (page 1, page 2), le courrier du DRH adjoint , la lettre amicale d'une responsable concernée de près et deux autres témoignages : courrier1, courrier 2.

Maintenant, je pense à tous les jeunes cadres issus de la classe moyenne qui ont la responsabilité d'hommes et de femmes et non pas seulement d'ETP (équivalent temps plein) ou de "ressource humaine", la plupart du temps considérée comme stock sur pied. Comment concilier inexpérience de la gestion des hommes et responsabilité d'autrui pour que les souffrances au travail n'aient plus l'ampleur qu'elles ont aujourd'hui ?

Je pense aussi à d'autres cadres, qui ont su tôt dans leur enfance qu'ils étaient destinés à occuper un poste à responsabilité, soit par mimétisme familial, soit par l'encouragement à ne considérer que ce seul aspect de la fonction, dicté par le schéma d'éducation familiale : quelle est leur part de responsabilité à l'égard des problèmes d'absentéïsme récurrent des membres de leur équipe ?

Je pense encore aux syndicats d'entreprise ; je ne vois pas ou peu le problème de la souffrance au travail evoqués ainsi que les causes. N'y a-t-il pas à leur endroit une sous-utilisation du contre-pouvoir indispensable que leur confère leur présence et leur action, par ailleurs souvent remarquables ?

Je sais que je vais beaucoup agacer. La réflexion est nécessaire pour faire avancer les choses et pour cela, il faut bien poser les questions ....

Posté par dessouschics à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Suite de la rumeur au travail. Extraits de l'album souvenir...

Nouveau commentaire